La Dépêche d'Abidjan

Facebook Twitter Rss YouTube
Côte d’Ivoire - Félicien Sékongo (Pro-Soro) : « En 2020, ça sera un coup KO »

La Dépêche d'Abidjan

Les partis politiques et mouvements proches de l’ancien président du parlement ivoirien, Guillaume Kigbafori Soro, ont animé un meeting dénommé « La messe du pardon et de la réconciliation », ce samedi 28 septembre 2019, à la place CP1 de la commune de Yopougon. "En 2020, ça sera un coup KO)", a déclaré le président du MVCI.


Selon Félicien Sékongo, président du Mouvement des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), cela ne fait l’ombre d’aucun doute, le président du comité politique, Guillaume Soro va triompher au premier tour des présidentielles de 2020 en Côte d’Ivoire. « En 2020 ça sera un coup KO », a-t-il affirmé. Par ailleurs, il dira que si parler de l’identification des Ivoiriens, c’est être xénophobe, alors dans ce cas, il avoue officiellement qu’il est xénophobe.
Et d’expliquer qu’en Côte d’Ivoire, comme dans tous les pays, il y a des autochtones et des étrangers. « On a un devoir de vérité. Ne laissons plus les menteurs nous diviser. Peuple du nord ne vous laisser pas abuser », a-t-il martelé. A en croire Félicien Sékongo, « Quelque soit la posture qu’adoptera le RHDP en 2020, il sera humilié, car le pouvoir leur a déjà échappé », a-t-il fait savoir.

En ce qui est de l’affaire des cartes nationales d’identité (CNI), le député Alain Lobognon, par ailleurs vice-président du MVCI, a confié à la population qu’il n’y aura pas de changement, tant que tous les Ivoiriens n’auront pas leur CNI, et inscrits sur la liste électorale. Ainsi, il leur a demandé de se faire établir leur certificat de nationalité dès maintenant, en attendant l’opération d’enrôlement.

Pour le compte du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) présidé par Soro Kanigui, c’est son porte-parole, le parlementaire Koné Teifour qui va livrer un message bref à la population. « Vous avez soif de bonne gouvernance, de la démocratie et d’un état de droit, il faut voter en 2020 le président du comité politique », a indiqué simplement le candidat malheureux aux dernières municipales à Abobo, face au ministre de la défense, Ahmed Bakayoko.

Alphonse Soro, le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), avoue que leur rêve est de voir Guillaume Soro devenir président de la République de Côte d’Ivoire. « N’ayez pas peur, 2020, c’est Guillaume Soro », a-t-il rassuré. Selon lui, ce que fait le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), c’est du brigandage politique, et cela ne saurait prospérer. « Ils sèment la terreur pour faire peur, se donnant ainsi l’impression d’être forts », a-t-il révélé.

Le prochain meeting des partis et mouvements politiques pro-Soro est prévu samedi 12 octobre prochain à Koumassi, commune du district d’Abidjan.

Jacob BLAGUE
Correspondant permanent à Abidjan




 


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :