Facebook Twitter Rss YouTube

YABONGO LOVA DÉNONCE LA DICTATURE DU RÉGIME OUATTARA : "En Côte d'Ivoire, on ne peut plus dire la vérité..."

La Dépêche d'Abidjan

Il veut monter d'un cran. Gravir un nouveau palier. Et se mettre davantage en relief. L'artiste chanteur zouglou Franck Dally, plus connu sous le pseudonyme de Yabongo Lova, veut désormais briller "Plus qu'une lumière"comme le titre de son nouvel et second album de sa jeune carrière. Briller au de-là des frontières ivoiriennes. Et aller à la conquête d'un autre public à même de lui ouvrir une carrière internationale effective. Le concert que Yabongo Lova projette le 17 mars 2018 à Paris - Saint Denis s'inscrit donc dans cette logique futuriste. "Avec ma première production, je crois avoir fait du chemin, je dirai même un bon parcours avec des concerts à Paris, Londres et j'en passe. Avec mon nouvel album, je compte aller plus loin que ce que j'ai déjà fait et réalisé", a affirmé le jeune chanteur de 29 ans lors de la conférence de presse qu'il a animée, jeudi, à Paris, en prélude à son concert.
Le Zouglou est une musique engagée qui dénonce sans relâche les tares de la société. Yabongo Lova est-il prêt à assumer la fonction d'éveilleur de conscience à l'instar de certains de ses devanciers comme Yodé et Siro, Bloco, Soum-Bill, Didier Bilé etc. ? L'artiste répond sans détour : " J'y pense. Mais le problème c'est que dans la nouvelle Côte d'Ivoire, on ne peut plus dire la vérité. Donc je préfère me taire, vivre et continuer ma petite carrière sans problème. On se comprend."
Pour son concert du 17 mars à Paris, ce chanteur et fils de chanteur veut faire déguster son nouvel opus de 17 titres aux mélomanes qui effectueront le déplacement au Dock Eiffel.

Edson Titi


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :